Bretzel d'or

gastronomie
colombages

Pour comprendre la culture de SEEBACH, il faut savoir que la commune fut une possession de l’abbaye bénédictine de Wissembourg jusqu’en 1521. Celle-ci passa pour moitié au nord de la mairie à l’Electeur palatin qui devint calviniste au 16ème siècle.
  Par ailleurs, en 1622, le village fut presque entièrement détruit pendant la Guerre de Trente Ans et la population décimée. Les inscriptions sur les maisons attestent que le village fut globalement reconstruit entre 1750 et 1820 et repeuplé en deux confessions: protestants au nord, catholiques au sud de la mairie. Vis-à-vis des communes voisines, Seebach se singularise par deux cultures géographiquement localisées, catholiques et protestantes, avec notamment deux costumes traditionnels féminins distincts et riches. L’exceptionnelle homogénéité de ses maisons à pans de bois tout au long des rues due à une reconstruction sous mêmes familles de charpentiers   vaut à la commune d’être inscrite à l’Inventaire des Sites Pittoresques. Par ailleurs, l’harmonie et l’entretien sont ici des valeurs partagées dans de magnifiques ali-gnements de fermes en U ou L avec fleurs et verdure tout au long des rues et sur maisons. La commune annonce le panonceau « 3 fleurs ». Et c’est dans ce cadre charmeur que s’épanouit donc un monde d’agriculteurs, de chevaux, de convivialité, de bien-vivre, de rigueur dans le travail, de plaisir de la fête et de vivre ensemble dans ces cours ouvertes à tous. On saisit ici très vite que « la fête » y est un ciment autant qu’un plaisir véritable de partager une ou des cultures.

Programme et tarif
Infos pratiques
Contact
Liens
Mentions légales